9 février 2013

Chronique #59 : Silhouettes


Silhouettes
Auteur : Jean Claude Mourlevat
Editions : Galllimard Jeunesse
Prix: 9e

Résumé : 

 Lorsqu'elle découvre que son acteur préféré vient tourner près de chez elle, Pauline une mère de famille discrète, répond à une annonce pour être «silhouette» sur le tournage.
 Puisque ses jours sont comptés, M. Duc n'a qu'une idée en tête : retrouver les personnes auxquelles il a fait du mal autrefois et leur demander pardon... 
Dans le car qui l'emmène en colo, Guillaume, 14 ans s'aperçoit qu'il a laissé son chat enfermé dans sa chambre. Il doit impérativement retourner le délivrer... 

Que réservera le destin à ces héros ordinaires habités chacun de belles intentions ? 

Dix histoires très différentes, dont les chutes tombent toujours comme des couperets. Jean-claude Mourlevat souligne avec humour noir et jubilation l'absurdité de la destinée humaine et la vanité de nos élans.


Mon avis :

L’Homme est un loup pour l’homme.
C’est une expression que j’ai souvent lu ou entendu. C’est l’expression qui s’est imprimée dans mon esprit, affirmée et gravée, au cours de ma lecture de Silhouettes.

Je n’ai jamais lu beaucoup de nouvelle. A dire vrai, c’est le premier recueil que j’achète de ma propre initiative. En réfléchissant un peu, avant de commencer ma lecture, je me suis dit qu’il fallait être sacrément habile pour écrire une vraie nouvelle. Être suffisamment incisif et intéressant pour faire rentrer le lecteur dans l’histoire, le faire plonger dans la vie de ce héros de quelques pages. Puis garder l’attention, soutenir la tension, assez pour que les chutes finales « tombent toujours comme des couperets », comme le dit si justement la quatrième de couverture de ce petit bijoux.

Ainsi, à travers dix nouvelles, Jean-Claude Mourlevat nous entraîne dans le quotidien de héros ordinaires, pour quelques instants, quelques jours, quelques années avec eux, le tout en si peu de pages.  Ces 10 nouvelles forment un tout, une fois dévorées, et je ne voudrais pas vous gâcher la lecture en vous en dévoilant quoi que ce soit. La plus grosse surprise est la nouvelle finale, et pour qu’elle le reste, il faut bien que ce soit celle qui clôt votre lecture

Dures et implacables, ces dix introspections dans la vie d'inconnus s’adressent à un public plus mûr que les autres romans dits jeunesse de l’auteur. Chacune présentant un personnage qui ne sortira pas indemne des difficultés qu’il rencontrera, elles laissent aussi des traces sur le lecteur.

Je n’aurais qu’une chose à dire pour conclure cette courte chronique : laissez-vous tenter ! Que vous aimiez ou non les nouvelles : plongez dans ce rythme intense. Que vous connaissiez ou non l’auteur : (re)découvrez sa plume envoûtante. Pour moi, c'est un coup de coeur !

***

5/35 Livres Lus

2 commentaires:

  1. Aie aie j'ai bien envie de me laisser tenter :P

    RépondreSupprimer
  2. Je suis d'accord la dernière nouvelle ... ! :O

    RépondreSupprimer

Laisser une trace de votre passage :)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...