23 septembre 2012

Chronique #51 : Le Cas Jack Spark




Le cas Jack Spark
Saison 1 – Eté Mutan
Auteur : Victor Dixen
Editions : Gallimard Jeunesse
Pôle Fiction
Prix : 8,50

Résumé :

Quand Jack Spark, adolescent insomniaque de 15 ans, arrive au ranch de Redrock, Colorado, il ignore que sa vie est sur le point de basculer. Car les méthodes de rééducation appliquées dans ce camp de vacances dédié aux « cas » difficiles ont des effets effroyables. Surtout chez Jack, dont le corps semble subir d’inquiétantes mutations chaque fois qu’il est soumis aux séances de thérapie… Comment ce frêle garçon parviendra-t-il à survivre à l’enfer du camp de Redrock ? D'où viennent les bruits inquiétants que Jack entend la nuit, lorsque ses camarades dorment à poings fermés ? Et pourquoi la racine de ses cheveux a-t-elle subitement viré au bleu, est-ce un symptôme de son étrange métamorphose ? Homme ou monstre, Jack est à la croisée des chemins – mais a-t-il vraiment le choix ?

Mon avis :

                Ce roman se trouvait dans ma PAL depuis un bout de temps déjà, et malgré le fait que j’en ai lu le plus grand bien un peu près partout, il n’en est sortie que lorsque je me suis « lancée » dans mon Challenge : Je vide ma PAL. Après un début auquel j’ai vraiment bien accroché, vers le milieu, j’ai séché. A chaque fois que je tentais de me replonger dans le récit, c’était mission impossible. Hier après-midi, je m’y suis remise avec la ferme intention d’aller jusqu’au bout. Et une fois replongée au cœur de Redrock, j’ai filé tout droit jusque la dernière page !


Pour commencer j’ai beaucoup aimé l’écriture de Victor Dixen. Des onomatopées très présentes rendent le roman «visuel », plus fort. On est plongé au cœur de l’intrigue, en plein dans les pensées de Jack, et c’est à travers son regard que l’on suit l’aventure incroyable qu’il va vivre à Redrock.

« Ca fait quinze années que ça dure, peut-être. Chaque matin le calvaire recommence comme au premier jour : on ne s’habitue pas, on  ne s’habitue jamais à la fatigue.
Alors oui, j’ai peur. Tout le temps. J’ai peur chaque soir de me coucher. J’ai peur de m’endormir et de me retrouver prisonnier du couloir sans fin. J’ai peur de me réveiller. J’ai peur de l’attente interminable jusqu’au levé de ce soleil détesté, à compter indéfiniment les heures de sommeil perdues. J’ai peu de la journée qu’il faut affronter, celle qui vient et toutes les autres qui suivront. J’ai peur de l’avenir. »

                Le personnage de Jack m’a beaucoup plu également. Victime d’insomnie, il passe ses longues nuits blanches avec son Hamster Quaker, jusqu’au jour où ses parents décident de l’envoyer à Redrock, un camp de redressement au milieu de nulle part. Jack est vraiment attachant, courageux  et présent pour ses amis. A Redrock, il rencontre des adolescents jugés « à problèmes », notamment Sinead, jeune fille à la crinière de feu et aux tendances cleptomanes ainsi que son petit frère, Kevin. Ou encore Ti-jean, maniaque de la propreté, Josh, sombre et solitaire, et d’autres… Je me suis beaucoup attachée au petit Kevin. Il est impossible de ne pas vouloir prendre le petit garçon sous son aile ! Au contraire, Sinead m’a laissé assez indifférente, contrairement à Brandy et Ti-jean, à qui je me suis réellement attachée. D’ailleurs son « histoire » avec Jack m’a laissé de marbre, pourtant, moi qui suis plutôt fleur bleue !

                J’ai été prise dans l’histoire dès le début, Redrock me semblait louche, je voulais en savoir plus, et les pages se tournaient vite. J’ai trouvé l’ambiance du roman très réussi. On sent que quelque chose de grave, de lourd, se trame, mais le mystère reste complet vraiment longtemps. Bizarrement, ce n’est que lorsque l’on commence à entrevoir la vérité que j’ai eu une panne. J’étais incapable de lire deux pages sans allez faire autre chose… Pourtant, la mythologie créée par l’auteur est réellement originale et intéressante. Mais je crois que ce sont les longues explications façons « monologues » qui m’ont lassée…

                Et puis d’un coup, c’est revenue, et c’est repartie, j’ai dévoré la fin d’une traite hier après-midi, et j’ai adoré, encore plus que le début, et les tâtonnements dans l’ombre du mystère de Redrock. Dans les 150 dernières pages, tout s’emballe, et je n’ai pas pu m’arracher à la lecture, je mourrais d’envie de connaître le dénouement. Maintenant, même si mon ressentit est un tantinet mitigé, je serais ravie de lire la suite, tant ma lecture s’est finit sur une note positive !

« L’enfer existe.
Il s’étend sous mes yeux.
Il brûle entre mes larmes. »
                                                       -P. 594

***

-1 livre de moins dans ma PAL :)


1 commentaire:

  1. Il est dans ma PAL ... Il faut vraiment que je le lises ! ^^

    RépondreSupprimer

Laisser une trace de votre passage :)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...